12/12/2018

La France bat la Serbie et valide son ticket pour Paris

RESUME GROUPE I : Malgré la belle resistance en première période d'une Serbie déjà éliminée, l'équipe de France s'est imposée dans le dernier match du tour principal à Nantes (38-28). Elle rejoint la Russie en demi-finale et affrontera les Pays-Bas

Women's EHF EURO 2018, main round game - Group I - Serbia - France in Hall XXL Nantes, Nantes, France 12.12.2018. Mandatory Credit © Uros Hocevar / kolektiff

Après la large victoire de la Suède face à la Russie et celle du Danemark contre le Monténégro plus tôt mercredi, la mission était simple pour la France, hôte de l'EHF EURO 2018. Elle ne devait pas s'incliner face à la Serbie, sous peine de devoir entrer dans des calculs compliqués et à l'issue incertaine.

Après 25 minutes compliquées, la France a finalement creusé l'écart et sera donc l'équipe qui accompagnera la russie vers les demi-finales, en tant que deuxième du groupe I du tour principal.

GROUPE I

Serbie vs France : (14:18)

Le match a mis 25 minutes à se décanter. La Serbie, bien qu'éliminée et avec Andrea Lekic au repos sur le banc de touche, n'a rien lâché et a poussé la France dans ses retranchements.

En l'abscence de la meneuse de jeu habituelle, Aleksandra Vukajlovic remplissait parfaitement sa mission, distribuant le jeu et faisant briller Dragana Cvijic au poste de pivot. Si la Serbie marquait, la France en faisait de même, notamment avec une Estelle Nze Minko supersonique.

Avec six buts dans le premier acte, l'arrière gauche d'Erd était le détonateur français pendant les vingt premières minutes. Et si la Serbie resistait bien, avec quelques parades importantes de Marija Colic, elle allait perdre pied avec un changement de défense des hôtes. 

Allison Pineau entrait pour prendre place dans la charnière, Laura Glauser remplaçait Amandine Leynaud dans la cage, et la différence était immédiatement visible. Alors menée d'une longueur, la France n'allait plus encaisser le moindre but pendant sept minutes et, sur des contre-attaques de Houette et Coatanéa, allait prendre quatre longueurs d'avance au moment de rentrer au vestiaire.

Le retour de la mi-temps allait définitivement faire tourner le match en faveur de la France. En huit minutes, le pays hôte allait passer un 8-2 rédhibitoire à la Serbie, pendant que Laura Glauser multiplait les arrêts dans sa cage. Et quand Laura Flippes, sur un énième contre-attaque, mettait son équipe dix longueurs devant son adversaire, on se doutait déjà de l'issue de la rencontre.

Olivier Krumbholz a ainsi eu le luxe d'offrir quelques minutes à ses remplaçantes habituelles, comme Astride N'Gouan, tout en lançant pour la première fois de la compétition Gnonsiane Niombla, qui trouvait à deux reprises le chemin des filets.

Avec sa victoire 38:28, la France termine deuxième du groupe I et se qualifie ainsi pour les demi-finales. Mais elle réalise aaussi sa meilleure prestation offensive de l'histoire de l'EHF EURO, son précédent record remontant à 2016, avec 31 buts inscrits face à la Pologne.

 

written by Kevin Domas