13/12/2018

Le rêve doré de Neagu continue à travers ses coéquipières

PRESENTATION DEMI-FINALE : Cristian Neagu a dû mettre un terme à sa carrière en raison d'une blessure au genou, mais la Roumanie veut jouer pour elle et tenter de battre la Russie dans la première demi-finale de l'EHF EURO 2018

Ana-Maria Dragut (90) and Eliza Iulia Buceschi (7) - Women's EHF EURO 2018, main round game - Group II - Netherlands - Romania in Palais des sports Jean Weille Nancy, Nancy, France 09.12.2018. Mandatory Credit © Jozo Cabraja / kolektiff

La Roumanie va devoir faire sans sa joueuse star Cristina Neagu quand elle affrontera la Russie pour une place en finale de l'EHF EURO 2018 dimanche.

Lors du dernier match du tour principal, contre la Hongrie, la joueuse star s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit et a dû mettre un terme à sa saison prématurément.

Cela ne rendra pas la tâche plus facile pour l'équipe d'Ambros Martin, qui va affronter une des équipes les plus équilibrées de la compétition, la Russie, lors de la première demi-finale vendredi.

DEMI-FINALE

Russie vs Roumanie
Vendredi 12 Décembere, 17h30 heure locale, live sur ehfTV.com

Les joueuses roumaines avaient les larmes aux yeux, peu importe ce qu'elles venaient de réaliser. Le ticket pour la demi-finale était dans leurs mains mais la seule chose à laquelle elles pensaient était leur capitaine.

Neagu s'était effondrée à la 52ème minute du match face à la Hongrie et s'est immédiatement tenu le genou. Ses cris de douleur ont laissé la salle muette, tout le monde redoutant le pire.

Une IRM jeudi matin a confirmé la rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, une blessure synonyme de fin de saison pour la joueuse roumaine de 30 ans. C'est la seconde fois que Neagu en est victime, après une première blessure au genou gauche en 2012.

"Il y a beaucoup de choses qui me traversent l'esprit en ce moment, mais tout ce que je peux faire c'est rester positive et continuer. Je vais rester avec l'équipe roumaine pour le weekend final à Paris. Mon rêve va rester vivant à travers elles désormais" a-t-elle dit.

La Romanie se retrouve désormais face à une montagne, Neagu ayant joué un rôle dans 67 des 171 buts de l'équipe roumaine depuis le début de l'EHF EURO, en scorant 44 fois et cumulant 23 passes décisives dans les six premiers matchs.

De plus, Neagu a été, et de loin, la joueuse la plus utilisée du tournoi, passant 322 minutes sur 360 possibles sur le terrain depuis dix jours.

"Cela va être très compliqué de jouer sans Cristina mais c'est une motivation en plus pour toute l'équipe. Elle a réalisé de grandes choses avec la Roumanie" a dit Martin.

Les statistiques peuvent avoir un intérêt pour analyser les matchs mais l'impact de Neagu était énorme, que ce soit en tant que leader et capitaine.

"Désormais nous allons jouer pour elle mais cela va être très difficile" disait une Crina Pintea larmoyante après la rencontre perdue face à la Hongrie.

La Roumanie est présente pour la troisième fois à l'EHF EURO. Elle avait fini quatrième en 2000 et avait remporté la médaille de bronze en 2010.

Les championnes olympiques ont déjà perdu à deux reprises depuis le début de la compétition (comme la Roumanie) mais leurs espoirs de premier titre à l'EHF EURO restent intacts.

Les deux équipes se sont rencontrées à six reprises à l'EHF EURO, la Russie l'emportant à trois reprises et la Roumanie à deux, un match se terminant sur un match nul.

Une équipe B de la Roumanie a vaincu la Russie en amical il y a trois semaines (25:24), mais le coach russe Evgenii Trefilov s'était passé de ses stars Anna Vyakhireva, Daria Dmitrieva et Polina Kuznetsova.

"L'équipe roumaine est remplie de joueuses de très haut niveau. Nous savons qu'elle a perdu sa star mais elle fera de son mieux pour l'emporter" disait Trefilov jeudi.

Le style de jeu russe est bien différent de celui pratiqué il y a dix ans, quand il se reposait sur la puissance physique, tandis que la vitesse et l'agilité sont monnaie courante dans cette Russie version 2018. 

Le scoring est bien réparti, quatre joueuses point à plus de vingt réalisations et aucune au dessus de 26, et l'ailière gauche Daria Samokhina est meilleure buteuse à l'heure actuelle.

Mais le coach roumain Ambros Martin possède un atout dans sa manche : il est, à l'année, l'entraineur de Rostov-Don, le champion de Russie en titre. La Russie possède huit joueuses de Rostov dans son effectif, et Martin pourrait connaitre une astuce ou deux pour les arrêter.

 

 

written by Adrian Costeiu / ew