15/12/2018

Nodjialem Myaro : "L'EHF EURO va permettre au handball féminin de se développer"

INTERVIEW : La présidente de la Ligue Féminine de Handball Nodjialem Myaro nous livre ses impressions sur l'EHF EURO 2018 et les ouvertures que la compétition pourrait offrir au championnat français

Nodjialem Myaro. Copyright : Bertrand Delhomme/LFH

Désormais présidente de la Ligue Féminine de Handball, Nodjialem Myaro sera présente à l’Accorhotels Arena de Paris pour commenter les rencontres du carré final de l’EHF EURO 2018. Si elle n’est jamais montée sur la plus haute match d’un podium européen, l’ancienne arrière gauche a en revanche connu le plaisir d’une médaille d’or mondiale en 2003 avec les Bleues.

En exclusivité pour ehf-euro.com, elle porte un regard averti sur la compétition et espère que le championnat féminin français pourra tirer des bénéfices de la compétition.

ehf-euro.com: Quel est votre avis sur l’EHF EURO 2018 ?

Nodjialem Myaro : Je n’en pense que du bien, et ce pour plusieurs raisons. La première, c’est que les salles sont remplies, et c’est génial. C’est une nouvelle preuve que le handball est aimé et regardé. On arrive à mobiliser autour de ce sport, signe que la Fédération Française et le comité d’organisation ont bien travaillé. On a aussi pu voir que l’organisation avait bien travaillé, je n’ai pas entendu la moindre critique de la part des équipes. Ce weekend, l’AccorHotels Arena sera pleine, c’est de belle augure après le succès populaire du titre des garçons l’an passée. Et je suis d’autant plus ravie que l’équipe de France est dans le dernier carré.

ehf-euro.com: Y’a-t-il un moment qui vous a marqué plus qu’un autre ?

Nodjialem Myaro : De cet EURO, on pourrait tirer beaucoup de moments forts. Le niveau de l’équipe de France, et le plaisir qu’elle procure quand elle évolue à ce niveau. Voir la salle XXL remplie, avec une ambiance phénoménale restera sans doute dans les mémoires. Malgré les aléas, cela n’a pas empêché les spectateurs de se déplacer, dans toutes les salles, et cela constitue un vrai succès. J’ai connu des EURO dans d’autres pays pendant ma carrière où cela n’était pas forcément le cas.

ehf-euro.com: La LFH et ses clubs se sont beaucoup investis dans la promotion de l’EHF EURO 2018. Avez-vous l’impression que votre investissement porte ses fruits ?

Nodjialem Myaro : Les résultats, on les verra le 29 décembre, lors de la reprise du championnat. On repartira avec un match entre Brest et Metz, deux clubs avec une expérience énorme et dont de nombreuses joueuses étaient présentes à l’EURO.

ehf-euro.com: Quand vous assistez à une compétition comme l’EHF EURO, cela vous donne-t-il des idées à développer en LFH ? 

Nodjialem Myaro : Evidemment, on à beaucoup à tirer de ce genre de compétition. On sait où on va, néanmoins, et il est compliqué de comparer un championnat avec une compétition comme celle-là qui se déroule tous les deux ans. Mais certaines choses peuvent être assez facilement transposables dans nos clubs. On voit que le handball est un spectacle, qu’il attire un public familial et ce sont ces gens qu’il faut essayer d’amener dans nos salles au quotidien. 

ehf-euro.com: Espérez-vous des retombées à court terme ?

Nodjialem Myaro : 36 joueuses de LFH étaient présentes à l’EURO, il y a donc une histoire à écrire, ou à continuer à écrire. Il faut s’appuyer là dessus pour intéresser des partenaires, car c’est une vraie problématique à l’heure actuelle. Il faut que les clubs arrivent à faire parler d’eux à travers l’EURO, qui va avoir un effet loupe et va pouvoir les mettre en lumière. De manière plus globale, j’espère que cet événement va permettre de continuer à augmenter le nombre de licenciés, garçons comme filles. Des événements comme l’EURO doivent nous donner les moyens d’exister par rapport aux autres sports.

ehf-euro.com: Y’a-t-il la place pour que le handball féminin existe médiatiquement en France ?

Nodjialem Myaro : Bien évidemment que c’est possible ! Le handball est un sport qui passe bien, qui transmet des valeurs qui parlent aux familles et qui a encore une grande marge de progression. Cet EURO va permettre au handball féminin en France de continuer à se développer. Tout le monde a beaucoup travaillé en amont, le temps est désormais venu d’en récolter les fruits.

ehf-euro.com: Quand on a été en équipe de France par le passé, et qu’on voit désormais cette sélection en demi-finale de l’EURO à domicile, que se dit-on ?

Nodjialem Myaro : En tout cas, je ne me dis pas que j’aurais aimé être à leur place. C’est super pour elles, je suis vraiment contente, mais je suis passée à autre chose. Je suis désormais dans une posture de spectatrice, en tant de président de de la ligue. Pour l’équipe de France, jouer un dernier carré de championnat d’Europe dans une AccorHotels Arena, cela va être génial.

written by ehf-euro.com