16/12/2018

Sylvie Pascal-Lagarrigue : « Cet EURO aura été un vrai coup de projecteur pour le handball féminin »

INTERVIEW : La présidente du comité d'organisation de l'EHF EURO 2018 revient sur les trois semaines de compétition

Women's EHF EURO 2018, Closing press conference, AccorHotels Arena, Paris, France 15.12.2018. Mandatory Credit © Anze Malovrh / kolektiff

Pour la première fois de l'histoire de l'EHF EURO, celui-ci a rendu visite à la France. Si le vainqueur de la compétition n'est pas encore connu, la finale entre la France et la Russie se jouant ce dimanche à l'AccorHotels Arena, on peut déjà dire qu'elle a été un succès, sportif comme populaire.

ehf-euro.com a profité de la conférence de clotûre de l'EHF EURO 2018, samedi à Paris, pour recueillir les impressions de Sylvie Pascal-Lagarrigue, la présidente du comité d'organisation.

ehf-euro.com: S’il y avait une chose que vous deviez retenir de cet EHF EURO, quelle serait-elle ?

Sylvie Pascal-Lagarrigue : Je crois que ce serait l’enthousiasme dans les salles, le plaisir que tout le monde a pris. J’ai vu des sourires sur les visages des joueuses, des staff mais aussi dans les tribunes. Tout le monde a pris énormément de plaisir pendant ces trois semaines, l’événement a été une véritable réussite.

ehf-euro.com: Est-ce qu’il a été au niveau de vos attentes ?

Sylvie Pascal-Lagarrigue : Complètement, et cela à tous les niveaux. En terme de jeu, on a vu des superbes matchs et cela a enthousiasmé les gens dans les tribunes, y compris les gens qui venaient voir du handball pour la première fois. En terme d’ambiance aussi, les joueuses elles-mêmes vous diront qu’elles ont joué devant des publics qui les ont portées.

ehf-euro.com: Vous aviez fait le pari de jouer dans des villes où le handball féminin est peu développé…

Sylvie Pascal-Lagarrigue : C’est vrai que Montbéliard et Nancy n’ont pas de club de handball féminin de haut niveau. Mais les villes hôtes ont fait un travail formidable pour accueillir les équipes et pour se mobiliser autour de l’événement. Nous avons eu des retours très positifs de la part de tout le monde, y compris des acteurs locaux. 

ehf-euro.com: Et qu’en est-il des opérations que vous aviez mis en place pendant la compétition, notamment les orchestres Démos ?

Sylvie Pascal-Lagarrigue : Concernant Démos, on a eu des retours plus que positifs, et ce de la part de tous les acteurs. Les joueuses ont apprécié l’initiative, car elle est originale, mais les jeunes qui y ont participé également. Il y avait quelques réserves au début, mais c’est normal quand on ne se connait pas. Mais les handballeurs et les jeunes musiciens sont ravis d’avoir pu travailler main dans la main et certains clubs sont d’ailleurs déjà revenus vers nous pour savoir comment perpétuer l’initiative.

ehf-euro.com: La fréquentation dans les salles est-elle une source de satisfaction ?

Sylvie Pascal-Lagarrigue : Nous avions un objectif de 165.000 billets vendus et nous avons eu une affluence de 200.000 personnes, donc on peut dire que c’est un succès. Dans certaines villes, il n’était pas gagné d’arriver à faire venir le public dans les salles, notamment dans celles qui n’ont pas une grande culture du handball féminin de haut niveau. Mais à Montbéliard par exemple, les retombées ont été très positives. On est très heureux d’avoir pu attirer dans les salles des gens qui n’auraient pas forcément été vers le handball féminin si l’EURO n’avait pas été là.

ehf-euro.com: Quel héritage espérez-vous laisser au sport français ?

Sylvie Pascal-Lagarrigue : J’espère que l’EURO aura permis de mettre en valeur le sport féminin, pas seulement le handball, et toutes les valeurs positives qu’il véhicule. Les spectateurs ont pu se rendre compte à quel point le handball pratiqué par les femmes était un vrai spectacle qui n’avait rien à envier à son homologue masculin. Et si la Ligue Féminine de Handball peut en profiter, en termes d’exposition et de partenariats, on ne pourra que s’en féliciter.

ehf-euro.com: Etes-vous animée par un sentiment de fierté alors que la fin de l’EHF EURO pointe à l’horizon ?

Sylvie Pascal-Lagarrigue : Il y a un peu de ça, oui, car l’événement a été à la hauteur de ce qu’on attendait et que tout le monde, des responsables aux bénévoles, n’ont pas compté leurs heures et leur investissement pour que celui-ci soit une réussite. Cet EURO aura été un vrai coup de projecteur pour le handball féminin.

written by ehf-euro.com